Alors que Nvidia avance à pas de géant dans les puces et accélérateurs taillés pour les traitements des modèles d’intelligence artificielle, Microsoft ne compte pas faire de la figuration sur ce marché. Son projet Athena de processeur IA pourrait bien se faire avec l’expertise d’AMD.

Microsoft serait en train de s’associer à AMD pour l’aider à développer des puces dédiées aux workload d’intelligence artificielle. Cette ambition s’explique par la demande croissante de ce type d’applications et de l’intégration de plus en plus importante des services d’IA génératives, comme le montre le partenariat avec OpenAI et son offre ChatGPT. Microsoft a donc décidé de collaborer avec AMD pour proposer une alternative à Nvidia qui domine le marché des processeurs graphiques (GPU) utilisés pour les applications d’IA selon un article de Bloomberg. Les termes de cette association n’ont pas été précisés.

L’éditeur américain a réalisé d’importants investissements dans l’IA au cours des derniers mois, notamment 100 M$ dans OpenAI en janvier en prélude à un plan pluriannuel qui pourrait être beaucoup plus ambitieux. Plus récemment, l’entreprise a intégré Copilot basé sur GPT 4 avec SharePoint, Viva et Microsoft 365. Microsoft a également annoncé plusieurs mises à jour de Copilot lui-même dans le cadre du programme Copilot X et devrait bientôt ouvrir au public son Bing Chat alimenté par le chatbot d’OpenAI.

Charlotte Trueman, IDG NS (adapté par Dominique Filippone)

Une puce IA en développement chez Microsoft derrière le projet Athena

L’intérêt récent pour l’IA générative nécessite une augmentation significative des performances de calcul, a déclaré Lisa Su, CEO d’AMD, lors d’un point avec des analystes lors de la présentation des résultats financiers du premier trimestre 2023 en début de semaine. Elle a ajouté que l’entreprise est « très bien positionnée » pour tirer parti de cette demande accrue grâce à son vaste portefeuille de moteurs de calcul haute performance et à ses capacités logicielles en expansion. « Nous sommes très enthousiastes quant aux opportunités que nous apporte l’IA, c’est notre priorité stratégique numéro un », a déclaré la dirigeante.

La firme de Redmond travaille au développement de son propre processeur pour les charges de travail d’IA sous l’égide du projet Athena selon The Information. Plusieurs centaines d’employés de Microsoft seraient mobilisés pour cette mission avec un investissement consacré de 2 Md$. Les efforts de la firme pour les développer s’inscrivent dans la stratégie des hyperscalers concurrents, Amazon Web Services et Google Cloud développant déjà leurs propres puces pour les workloads d’IA. Toutefois, pour bon nombre de ces entreprises, Nvidia reste le principal fournisseur de puces pour les projets d’IA générative, soutenant ces derniers et même la nouvelle activité d’IA d’Elon Musk, selon un autre article de Bloomberg. Ni AMD ni Microsoft n’ont commenté ces informations à ce stade.

Recevez nos derniers articles par mail
Table of content
Related articles